Suicide et dépression: Le COQ, l’outil que vous ne connaissiez pas pour évaluer les risques


Faut-il prononcer le mot « suicide » devant une personne en détresse?

suicide3

La réponse simple à cette question est : OUI! 

Cette approche démontre à la personne l’ouverture dont vous faites preuve, la rassure en lui disant qu’elle ne sera pas jugée, et que vous comprenez qu’il arrive de vivre des moments difficiles dans la vie.

Voici LA technique connue du personnel médical, des infirmières, intervenants en santé mentale, bénévoles-écoutants aux services d’aide téléphonique, policiers, ambulanciers…

LE « COQ » POUR VOUS AIDER

suicide1

Vous connaissez le COQ? C’est une méthode simple et essentielle à mettre en application auprès de nos proches ou des gens que l’on rencontre, afin d’évaluer s’il y a risque de suicide.

COQ, c’est l’abréviation pour « Comment comptes-tu te suicider, Où comptes-tu te suicider et Quand comptes-tu le faire? »

Tous les intervenants en santé mentale ou dans le monde de la santé vous le diront: il est important de poser la question franchement et sans détour à une personne qui présente des signes de dépression.

COMMENT LE FAIRE?

suicide2

ÉTAPE 1 – Poser des questions

Il faut y aller étape par étape, selon le guide pratique produit pour les intervenants en milieu de santé.

  1. Demandez à la personne si elle est triste. Tous les jours? A-t-elle de la difficulté à se concentrer? Est-elle fatiguée à la fin d’une journée? Si la réponse est oui, passez au point suivant:
  2. Demandez lui si elle se sent déprimée. Ressent-elle du désespoir souvent? De la tristesse, même en présence d’amis ou de membres de la famille? Y a-t-il eu un changement de poids? Se sent-elle coupable? Si elle a répondu oui à certaines questions, passez au point suivant:
  3. Demandez-lui si elle pense au suicide. Si elle répond « oui », ou « j’y ai déjà pensé » ou « des fois », passez immédiatement à l’étape 2 – la technique du COQ:

ÉTAPE 2 – Faire le COQ

POSER CES TROIS QUESTIONS IMMÉDIATEMENT

Il ne faut pas paniquer, être bête ou mal à l’aise. On enchaîne la conversation naturellement, d’une façon empatique, en posant les trois questions suivantes:

  • Comment penses-tu te suicider?
  • Où prévois-tu le faire?
  • Quand prévois-tu le faire?

Il est important de ne pas hésiter, ni ressentir de malaise lorsqu’on l’on prononcera les mots « suicide » devant la personne que l’on juge à risque. Cette technique est enseignée aux bénévoles écoutants pour les lignes comme Tel Aide ou Suicide Action, ainsi qu’au personnel médical.

Ces questions semblent directes mais sont essentielles pour évaluer l’urgence suicidaire. Que faire avec les réponses? Voici comment évaluer l’urgence:

ÉTAPE 3 – Évaluer le niveau du COQ de 1 À 8

Après avoir parlé avec la personne, lui avoir demandé comment, quand et où elle pense se suicider, décidez à quel niveau du COQ elle se situe. Si vous devez parler à des policiers ou des intervenants en santé, il sera simple de dire « J’ai évalué le COQ de mon amie à 7 » par exemple.

URGENCE FAIBLE – NE NÉCESSITE PAS D’INTERVENTION

NIVEAU 1 – La personne ne pense pas au suicide

NIVEAU 2 – La personne a parfois des flashs suicidaires

NIVEAU 3 – La personne pense au suicide de plus en plus souvent

URGENCE MODÉRÉE – NÉCESSITE UNE INTERVENTION DE BASE

  • Demandez à la personne de signer un contrat de vie – un contrat simple, sur une feuille de papier, où elle s’engage à ne pas s’enlever la vie et à se rendre à l’urgence si sa volonté change (cliquez ici pour un exemple de contrat de vie)

NIVEAU 4 – Le plan COQ prend de plus en plus forme, mais certains éléments du « Comment, Quand et Où » ne sont pas fixés

NIVEAU 5 – Le plan COQ est fixé, mais le plan de suicide est prévu dans PLUS DE 48 HEURES

URGENCE ÉLEVÉE – NÉCESSITE UNE INTERVENTION URGENTE

NIVEAU 6 – Le plan COQ est fixé et l’exécution du suicide est prévue dans MOINS DE 48 HEURES

NIVEAU 7 – Le plan COQ est fixé et la personne compte se suicider maintenant (les bouteilles de médicament sont devant la personne, la corde pour se pendre est installée devant elle, la personne tient un couteau ou une lame de rasoir)

NIVEAU 8 – La tentative de suicide est en cours (prise de médicaments, les lacérations déjà effectuées)

Le COQ
LE COQ – L’évaluation du risque de suicide. Source: oiiq.org
Advertisements

Une réflexion sur “Suicide et dépression: Le COQ, l’outil que vous ne connaissiez pas pour évaluer les risques

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s